Chiens australiens, races canines australiennes
Chiens australiens, races canines australiennes
Accueil
Actualites
Notre elevage
Bouviers australiens
Working kelpies
Presse
Liens
Contact
Ridgey Didge sur Facebook Ridgey Didge sur Youtube
Ridgey Didge bouviers australiens et working kelpies
 
Elevage canin Ridgey Didge, bouvier australien
 
 
  bouvier australien race nos chiens bouviers australiens portées prévues et disponibles bouvier australien Nos chiots bouviers australiens  
 
La race bouvier australien
Retour
HISTOIRE ET STANDARD DU BOUVIER AUSTRALIEN DE TRAVAIL
Par Craig Watson, éleveur d'ACD (affixe Farfetched), dresseur de chiens de troupeaux, et juge de concours troupeaux aux Etats-Unis.


Introduction :

L'ACD fut créé dans le but de contrôler les déplacements de troupeaux de bovins sauvages de plusieurs centaines de têtes à travers les étendues inhospitalières de l'Australie. Ces déplacements pouvaient durer des semaines. Elles traversaient les immenses pâtures de l'Outback et la cordillère australienne, ainsi que les rues de Sydney, jusqu'aux parcs de contention. Les chiens de travail habituels n'ayant pas les qualités nécessaires pour travailler avec des troupeaux sauvages dans des conditions aussi difficiles, il s'avéra nécessaire de créer une nouvelle race. L'ACD apparaît donc en 1840, issu du croisement entre le Colley bleu merle écossais des Highlands et des dingos sélectionnés. C'est le drover Thomas Hall qui développe ce Bouvier combinant la rusticité du Dingo et les prédispositions ataviques pour le troupeau des Colleys Highland. Ce mariage renforce l'instinct de talonner du Colley tout en limitant sa tendance à aboyer à la tête des bovins. Dans les années 1860, Alexandre Davis présente quelques uns de ces chiens au marché de bétail à Sydney, ils firent sensation et furent acquis par des drovers (conducteurs de troupeaux) et des bouchers. Deux frères, Jack et Harry Bagust, achetèrent plusieurs de ces chiens et améliorèrent encore les caractéristiques de la race en introduisant des lignées sélectionnées de Kelpies noirs et feu. Ils ont réussi à améliorer leurs aptitudes de travail, produisant ainsi des chiens à la fois intelligents et contrôlables, mais toujours capables de talonner sans aboiement.


Intelligence :

L'ACD est un chien avec beaucoup d'initiative et à partir du moment où il est dressé, il est capable de remplir les mêmes tâches sans supervision. Son intelligence très développée lui permet de réfléchir tout seul et de résoudre des problèmes compliqués. Il sait comment repérer les bovins difficiles et les remettre en place, mais en même temps, il sait être attentif et doux avec les veaux, les agneaux et les canards. Grâce à sa faculté d'évaluation, l'ACD est assez polyvalent pour travailler avec différents types de bovins, mais aussi pour participer aux concours ou au travail à la ferme avec des moutons, porcs et volailles.


Capacité d'apprentissage :

L'ACD présente des dispositions au dressage pour accomplir diverses fonctions à la ferme ou au ranch. Il possède une bonne capacité d'apprentissage couplée à un fort désir de plaire. La plupart des ACD sont doués pour le travail au troupeau et apprennent rapidement, ils peuvent accomplir des tâches habituelles seuls après seulement quelques séances d'entrainement. Un ACD bien entraîné peut facilement remplacer 2 ou 3 hommes à cheval.


L'Oeil (la capacité de contrôler les animaux par un regard fixe et intense) :

De manière générale, l'oeil chez l'ACD est peu à moyen. Mais quand le bétail le défie, il peut utiliser son oeil plus intensément pour maîtriser le bétail dans le calme et revenir à un niveau plus modéré une fois la confrontation gagnée. Cette technique d'approche rend l'ACD attentif et réactif face à un troupeau de plusieurs centaines de bovins, lui permettant de gérer uniquement les animaux qui posent des problèmes, et de travailler efficacement à longueur de journée.


Attitude :

L'ACD est une race qui se tient naturellement droit. En mouvement, il travaille debout mais en abaissant son centre de gravité tout en descendant sa tête à peu près au niveau des épaules ce qui lui permet, outre une meilleure vision globale du cheptel, de se glisser furtivement jusqu'au milieu du troupeau pour talonner les animaux. Quand il y a confrontation avec des animaux récalcitrants, certains ACD s'accroupissent pour mordre le nez tandis que d'autres se redressent pour faire front. Chaque chien essaiera ces différentes techniques pour gagner le face à face avec des animaux rebelles. La parfaite combinaison de la taille, de l'angulation, de l'équilibre, de l'agilité et de l'instinct de l'ACD lui permet de talonner bas sans prendre des coups de pieds.


Distance de travail (détermine la pression que le chien exerce sur les animaux) :

L'ACD aborde son troupeau de façon calculée et réfléchie. Il se dirige directement vers l'animal ou tout un troupeau à déplacer. Il peut balancer naturellement derrière un grand troupeau mais il sait également se stabiliser au point de balance sur un animal solitaire ou un petit lot de bovins ou de moutons. Un ACD aura plutôt tendance à rabattre ou plutôt tendance à pousser pas seulement par rapport à ses prédispositions génétiques, mais ses aptitudes peuvent également être déterminées par son âge, par son dressage au troupeau, et par le type de bétail sur lequel il a démarré. Les Cattle Dogs qui rabattent affichent en général un balancement naturel prononcé. Malgré les différences entre individus, l'ACD est considéré comme un chien qui travaille à proximité. Il y a cependant des variations avec des chiens qui travaillent très près et d'autres qui gardent une certaine distance, s'approchant uniquement pour talonner. La plupart peuvent apprendre à s'écarter si nécessaire.


Talonnage :

L'ACD est surtout connu comme étant un talonneur à cause de sa façon instinctive de pincer. Cette technique varie selon le type de bétail et de la manière de le déplacer. Des animaux têtus ou sauvages auront peut-être besoin d'un chien qui mord fort en attendant leur apprivoisement, alors que des vaches laitières auront peut-être uniquement besoin d'un chien qui s'impose par sa seule présence. En général, l'ACD pince le pied sur lequel repose le poids de l'animal et puis se baisse pour éviter le coup de sabot. Cette morsure s'effectue en bas du membre, au niveau du boulet ou de la couronne. L'ACD ne doit pas seulement mordre mais il doit aussi user de sa force physique pour arrêter ou pour faire tourner le troupeau. La morsure doit être proportionnée au problème rencontré et correspondre à un pincement rapide.


Aboiement :

L'ACD a été conçu pour travailler sans faire de bruit. Il peut aboyer quand il va à la tête du troupeau, ou lors d'un affrontement avec des animaux difficiles, mais jamais d'une manière excessive. Un aboiement continuel, quand il est derrière le troupeau, ou plus que quelques jappements, n'est pas désirable.

Approuvé par la SCC Américaine en 1996
Traduction Emilie Legrand (Club Français des Bouviers d'Australie et des Kelpies). Photos : Michel Guillemeau